Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Centre de formation
Cantine scolaire
Nos Programmes sont réalisés avec l'appui de :
accueil>L’augmentation rapide des écoles de la CBCA à Goma

Il faut justement livrer ici le secret de l’augmentation des écoles de la CBCA dans la ville de Goma où se trouve le siège social de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique. Nous estimons que l’exemple de Goma peut aider les autres écoles d’ailleurs à faire évoluer leurs succursales en écoles autonomes viables et cela pour la fierté de la CBCA.

Au départ l’école primaire Majengo était l’unique école de la CBCA à Goma ; aujourd’hui les ECP/CBCA y comptent 23 écoles. Six églises protestantes organisent au total 72 écoles dans cette ville. La CBCA seule gère 32 pourcent de ces écoles. Cela est énorme !

Pourtant, la CBCA n’est pas la première à s’implanter à Goma en termes de gestion des écoles publiques. Mais alors, quel est le secret de cette avancée significative par rapport à ses consœurs ?

Au départ, il faut le souligner, le principe était que chaque école devait " engendrer " une autre à la longue. Vu le poids lourd des responsabilités et des tâches dans les écoles, la faiblesse de ce principe dans s’est faite remarquer de plus en plus. Les temps ont appris aux Chefs d’Etablissement scolaires à procéder autrement.

Il a fallu songer plus à générer des écoles de qualité au lieu de viser l’augmentation numérique seulement. Il fallait que toute école nouvelle puisse remplir les conditions d’agrément pour jouer valablement son rôle. La conjugaison des efforts de toutes les écoles ensemble pour mettre sur rails les nouvelles écoles a été la stratégie adoptée.

Ainsi, les Chefs d’établissements des ECP/CBCA de Goma ont dû initier une organisation commune de toutes les écoles que la Coordination gère en cette ville.

salles de classes2 Dans ce travail en synergie, chaque Chef d’Etablissement réalise qu’il bénéficie du labeur de ses prédécesseurs et sans qu’il doit participer à préparer de la place pour un autre futur chef d’établissement. Chacun est ainsi invité à créer des emplois et postes dont d’autres que lui peuvent tirer profit après. Aussi longtemps que la promotion scolaire provinciale le permet, chaque pool voit, soit une école nouvelle s’ériger vite ou, au moins, quelques salles de classe se construire grâce à l’union des forces matérielles de nos écoles.

A chacune de ses séances, ouvre un espace pour la Parole de Dieu. A ce propos, le Directeur des études de Majengo, Mr SIVAMWANZIRE SEKEREVETE Sophéreth, joue le rôle d’aumônier de l’équipe. Cette équipe dirigeante de la structure se renouvelle chaque année scolaire. Mais, pour des raisons d’efficacité, l’équipe actuelle est la même depuis le début. Il s’agit des Mrs KATSUVA SILUHWERE Ernest, Directeur de l’école primaire Mont Goma, KAMBALE NZUGHUNDI Daniel, Préfet des Etudes de l’Institut Majengo, MUMBERE MALUNGA Sédec, Directeur de l’Ecole Primaire de Mabanga et PALUKU BYAMBWERA Jesse, Préfet des Etudes de l’Institut Kasika. Successivement, ils sont président, vice-président, conseiller et secrétaire.

C’est dans des réunions de réflexion que tout se conçoit et se gère. Le choix de l’activité prioritaire à accomplir se fait par le Chef d’Etablissement de l’école sélectionnée. Ce dernier programme les étapes de l’accomplissement de ce qui doit se faire en vue d’arriver à l’exécution définitive en vue de l’amélioration des salles des classes.

S’organisant tantôt en pools d’actions, tantôt en une équipe unique de travail, la structure a réussi à réaliser des actions de valeur. Elle a une caisse unique mais peut agir à plusieurs endroits à la fois dans la ville de Goma. Jusque- là quatre pools existent. Mais l’un d’eux bénéficie chaque année d’une action selon la pertinence. En cas d’urgence, des actions peuvent intervenir dans plus d’un pool au cours de l’année scolaire.

La créativité finit par devenir la mère des solutions autrement impossibles. C’est dans un contexte d’émulation qu’il faut mieux travailler et être plus créatif. Sinon, l’on se trouvera éliminé ou balancé par la présence des autres qui sont plus nantis.

Cette structure a fait ses preuves : il n’y a qu’à considérer ses fruits ; elle peut s’étendre dans certains grands centres scolaires où elle serait encore ignorée. Nous emboîter le pas contribuerait à améliorer la face de la CBCA partout. Renforcer cette structure peut conduire à faire des exploits à la gloire de Dieu qui se prêche dans les ECP/CBCA.

Sivamwanzire Sekerevete Sophéreth
| | Accueil | ©Communauté Baptiste au Centre de l'Afrique - Coordination Communautaire des Ecoles Conventionnées Protestantes ® 2010