Milonic DHTML/JavaScript Menu Sample Page DHTML JavaScript Menu By Milonic
Centre de formation
Cantine scolaire
Nos Programmes sont réalisés avec l'appui de :
accueil>Exposé : genèse de l’idée de 500 écoles et perspectives d’avenir

I. D’une évaluation de procédé à un début de mobilisation pour l’école protestante

En février 2004, Monsieur Rudolf Heinrichs-Drinhaus avait invité Monsieur Simon Fah Tangyi de regretté mémoire et moi-même à voyager en Allemagne pour tenter de trouver un expert susceptible d’évaluer scientifiquement les recherches menées à mon initiative et sous ma conduite en didactique et en pédagogie avec l’appui financier de l’EZE, agence qui avait reçu mandat d’appuyer financièrement les écoles des églises protestantes camerounaises engluées dans une crise sévère et multiforme (spécificité de l’école protestante, gestion financière faible et incompétente, offre pédagogique essentiellement contrôlée par l’Inspection de l’Etat, aumônerie quasi inexistante et méconnaissant les fondamentaux du protestantisme…)

En 2005, une équipe d’experts venue de Nuremberg avait mené une enquête de terrain sur un échantillon de 4 établissements dont 3 protestants et 1 public pour répondre à trois critères susceptibles de tester et éventuellement valider la qualité du procédé POSF (pondération des objectifs pédagogiques et stratégies optimisées de formation), approche didactique de la pédagogie de DYFOP (dynamisation fonctionnelle de la pédagogie). Les collaborateurs enquêteurs de cette évaluation devaient vérifier si cette approche répondait aux critères :

Les 2 premiers critères devaient éventuellement montrer le caractère scientifique de l’approche de DYFOP-POSF. Quant au troisième critère, il devait aider à contextualiser le champ de référence de ces travaux : compatible avec quoi ?

II. Écoles protestantes et école protestante

Pour moi et de manière tout à fait naïve, il s’agissait du système scolaire camerounais. Toutefois, l’œil de l’évaluateur en chef, Prof. Dr. Annette Scheunpflug, forte de l’expérience bavaroise de la spécificité des écoles protestantes (une offre qui ciblait le maximum d’enfants en concevant des programmes spécialisés pour les adapter aux profils et potentiels divergents des apprenants par rapport à une moyenne intuitive fondant l’élaboration des programme de l’enseignement public) mit à jour une contradiction jusque là implicite dans la recherche de la DYFOP-POSF :

Si cette approche était compatible avec les fondements de l’instruction publique camerounaise, n’avait-elle pas laissé en chemin les fondements protestants d’une offre améliorée de l’enseignement ? C’est à partir de 2006, après la restitution de cette évaluation au Gouvernement camerounais, que Prof. Dr. Annette Scheunpflug nous interpella périodiquement, Monsieur Heinrichs-Drinhaus et moi-même sur la question du protestantisme dans l’offre d’éducation des écoles fondées par les églises protestantes au Cameroun.

Nous répondions pendant un certain temps que c’était la responsabilité du fondateur d’accroître la présence de l’aumônerie dans ses écoles et de spécifier leur orientation.

III. Pour un intéressement de l’EKD aux écoles protestantes en Allemagne et en Afrique francophone

En août et septembre 2008, Elle écrivit à quelques personnes responsables dans le bureau national de l’enseignement protestant de la KED (Dr. Jürgen Franck, Monsieur Michael Otto, Madame Hallwirth) pour attirer leur attention sur l’intention que notre groupe à 3, avait de publier (éventuellement avec l’appui financier de KED et EED, une étude sur la qualité de l’offre d’enseignement protestant). Elle pensait que ces messieurs et dames pourrait faire du lobbying à l’intérieur des organisations pour un bon aboutissement de cette idée en projet.

IV. Une opportunité, les 500 ans de l’affichage des 95 thèses de Luther à Wittenberg

Mais une idée en projet, lorsqu’elle est mise en discussion dans un champ ouvert se saisit des opportunités offertes par le contexte. C’est ainsi que petit à petit, le contexte du grand jubilé de l’acte de Luther à Wittenberg le 31 octobre 1517 s’imposa comme un fondement solide qui pouvait donner la base à l’organisation d’un jubilé.

L’idée était toute trouvée : 500 ans trouveraient leur image dans la mobilisation d’un groupe d’au moins 500 écoles témoignant d’une présence protestante forte dans un monde caractérisé désormais par des alliances et l’affirmation identitaire. Cette mobilisation allait permettre d’aborder sur de meilleures bases l’éducation de générations futures plus libres, plus responsables et plus exigeantes vis-à-vis de soi-même et d’autrui dans l’accomplissement de la mission de garder et de protéger la création.

V. Perspective

Ce qui a caractérisé le processus dont je viens de donner quelques jalons, c’est la crise multiforme dans laquelle les écoles protestantes du Cameroun se sont retrouvées après 1985.

A partir de cette donnée de base, EKD a confié mission à Monsieur Heinrichs-Drinhaus d’aider à identifier les données du problème et à aider à solutionner celui-ci. Dans son cheminement, l’expert a croisé le chemin de nombreux responsables dans les œuvres d’enseignement protestant (ivoiriens, camerounais, burkinabé, béninois, congolais, malgaches et rwandais). Il a recherché des appuis financiers pour maintenir la flamme qui avait tendance à s’éteindre. Puis, dans les années 2000, l’idée d’évaluer un certain nombre des processus de redressement en cours a permis de mettre le doigt sur la question fondamentale de la compatibilité.

La compatibilité permet l’appropriation et le dégagement des raisons de cheminer ensemble. Il était inévitable que ces cheminements débouchent sur une idée de rassemblement. Divisés et sans vision commune, nous sommes faibles et malléables par toutes sortes de mauvaises pratiques. Unis, aucun obstacle ne peut empêcher que les valeurs authentiques de l’école protestante ne fassent leur chemin. Mais ceci n’est pas une philosophie, c’est une démarche pragmatique lorsque l’on lance le mot d’ordre d’un recensement autour d’un mot d’ordre : 500 écoles pour les 500 ans de la Réforme. Les perspectives d’avenir me semblent donc une mobilisation des structures et des ressources humaines qui y opèrent pour un lobbying plus efficace et pour une clarification de plus en plus visible des problèmes et spécificités de l’école protestante du 21ème siècle.

GOMA, le 3 avril 2014

Michel Moukouri EDEME.

| | Accueil | ©Communauté Baptiste au Centre de l'Afrique - Coordination Communautaire des Ecoles Conventionnées Protestantes ® 2010